Retrouvez les notes de la rédaction d’ActuGirondins après le match Bordeaux-Videoton (2-1).

Le joueur AG du match :

Younousse SANKHARÉ (7/10) : C’est ce qui s’appelle continuer sur sa lancée ! Très bon depuis son arrivée en Gironde, homme du match lors de la dernière journée à Lorient, Younousse Sankharé est de nouveau élu Joueur du match par la Rédaction. S’il n’a pas été recruté pour cela, l’ancien Guingampais est devenu un véritable renard des surfaces ! De la tête, il a ouvert le score sur un service de Malcom (18′), avant d’être à la conclusion d’un joli mouvement collectif (33′). Très présent aux abords de la surface hongroise, il aurait même pu s’offrir un triplé (42′ 80′). Intéressant dans l’entre-jeu, il a fait parlé ses qualités physiques (8′ 37′), mais a eu plus de difficulté en seconde période. Averti pour un geste d’humeur pas nécessaire (62′), il a cédé sa place à Jaroslav Plasil (86′).

Les titulaires :

Benoît COSTIL (5/10) : S’il n’a pris aucun but en match de préparation, Benoît Costil n’a pas pu garder sa cage inviolée ce jeudi soir. Il n’a pourtant rien à se reprocher sur l’égalisation de Scepovic (23′) à bout portant, puisqu’il a totalement été abandonné par sa défense. Avant cela il avait sorti une parade importante à 0-0 (6′). Bon dans ses sorties (7′ 45′ 69′ 90+4′), attentif et concentré, notre nouveau gardien a souvent soulagé l’équipe, venant même jouer au libéro à plusieurs reprises. Il faudra qu’il soit au moins aussi solide lors du retour !

Youssouf SABALY (5/10) : Un peu laxiste sur le but de Videoton (23′), et pris à défaut sur une attaque hongroise (54′), Youssouf Sabaly n’a pas effectué une partie parfaite. Malgré tout, il a, le reste du temps, plutôt bien tenu son couloir, les adversaires attaquant souvent de l’autre côté. On l’attendait offensivement, surtout vu l’entente qu’il a avec Malcom, mais nous sommes un peu resté sur notre faim. En première période, l’ancien Parisien a été très discret, avant de monter en puissance au fil de la rencontre. Un tir trop enlevé (58′) et plusieurs montées intéressantes (66′ 80′ 88′) sont à mettre à son actif.

Igor LEWCZUK (4/10) : Associé à Jérémy Toulalan dans cette « nouvelle » charnière centrale bordelaise, Igor Lewczuk n’a pas dégagé beaucoup de sérénité lors de cette rencontre. Le Polonais a bien réussi quelques interventions, aériennes notamment, mais il s’est aussi montré un peu léger par moment. Dépassé par Scepovic sur le but égalisateur (23′), il a eu beaucoup de mal à contenir les attaquants hongrois. Dans sa relance, il n’a pas pris de risques, mais s’est tout de même fait plusieurs frayeurs (43′ 85′), la faute à son imprécision technique… Une première plutôt moyenne pour Igor Lewczuk, capable de faire nettement mieux.

Jérémy TOULALAN (4/10) : Repositionné en défense centrale depuis les matchs de préparation, Jérémy Toulalan n’a pas spécialement brillé sur la pelouse du Matmut Atlantique. Evidemment, il garde son sérieux et son sens de l’anticipation, réussissant au passage plusieurs interventions importantes (2′ 13′ 32′ 34′ 54′ 71′). Malheureusement, ce soir, sa lenteur a également sauté aux yeux. Trop juste sur le but de Videoton, il est facilement dépassé par son vis à vis (23′). La vivacité de ses adversaires l’a mis en difficulté (39′ 62′), l’obligeant à commettre beaucoup de fautes (4). Le capitaine n’a pas connu une énorme réussite dans ses ouvertures non plus… Pour l’heure, il manque plus au milieu, qu’il ne rassure derrière.

Diego CONTENTO (3/10) : Marçal, Mendy, Arana… vu que personne n’arrive à ce poste de latéral gauche, Diego Contento conserve sa place dans le 11 de Jocelyn Gourvennec. Intéressant ces derniers mois, notre numéro 3 a montré son plus mauvais visage ce jeudi soir. Certes, il y a une intervention décisive en fin de rencontre (90′) et quelques bonnes choses (4′ 9′ 60′ 64′), mais au moment du bilan final, cela compte peu comparé à ses nombreuses approximations. Les Hongrois ont souvent joué dans son couloir, se régalant de son laxisme au marquage ou de ses absences, comme sur le but de Scepovic (23′). Trop fébrile défensivement, il a été inexistant offensivement, autant dire qu’un renfort à ce poste semble primordial !

Mauro ARAMBARRI (5/10) : Titulaire surprise au milieu du terrain, Mauro Arambarri a alterné le bon et le moins bon. L’Uruguayen a eu du mal à rentrer dans le match, étant souvent dépassé par les joueurs de Videoton. Au fur et à mesure de la rencontre, il a semblé trouvé sa place, pesant un peu plus à la récupération (69′ 71′ 87′). Dans la transmission du ballon, il a cherché à jouer simple, alternant le jeu court et le jeu long. Averti pour une faute d’anti-jeu (76′), il ne s’est pas montré dans le camp adverse, mais a plutôt bien tiré les coups de pieds arrêtés qui lui ont été laissés.

Lukas LERAGER (5/10) : A l’image de Mauro Arambarri, Lukas Lerager a effectué une rencontre en demi teinte lors de ce 3ème tour préliminaire. Intéressant dans son pressing (42′), le Danois ne rechigne pas à faire des efforts, même s’il n’a pas gratté énormément de ballons (58′ 67′). Offensivement, il souffre évidemment de la comparaison avec Younousse Sankharé. Notre nouveau joueur ne s’est pas beaucoup projeté dans la surface, ou à contre-temps (50′), mais a réalisé une belle ouverture pour Kamano (46′) et un bon décalage pour le double buteur du soir (81′). Comme vu lors des matchs de préparation, il manque aussi de précision sur certaines phases de jeu (16′), mais c’est loin d’être catastrophique !

MALCOM (7/10) : Quel régal ! Techniquement toujours excellent, Malcom est dans le coup sur les deux buts inscrits. Passeur décisif sur l’ouverture du score (18′), il réalise le décalage parfait pour Kamano (33′) sur la seconde réalisation de Sankharé. Vif et inspiré, il a été un véritable poison, étant à l’origine de beaucoup d’occasions girondines (9′ 21′ 23′ 26′ 28′ 41′ 60′ 67′ 88′). Le Brésilien a réussi de belles choses, surtout avant la pause, mais a manqué de précisions sur ses tentatives ! C’est le reproche qu’on peut lui faire ce soir, puisque s’il a été en position de tir à de nombreuses reprises, il n’a pas inquiété Kovaczik (9′ 10′ 42′ 45+1′).

Gaëtan LABORDE (3/10) : En pointe de la fameuse « KLM », Gaetan Laborde a clairement déçu. Son sens du combat et sa motivation ne sont évidemment pas à remettre en cause, mais malgré toute sa bonne volonté, notre attaquant a surtout brillé par ses imprécisions. Si ses nombreux appels ont créé des décalages, il a gâché toutes ses munitions face au but. Pas en réussite sur sa tête après un corner d’Arambarri (20′), il manque inexplicablement le cadre sur un service parfait de Malcom (28′). Encore plus maladroit en seconde période (48′ 53′), il a progressivement disparu de la circulation, jusqu’à sa sortie au profit d’Alexandre Mendy (76′). Le débat sur le recrutement d’un buteur n’a sans doute pas fini de revenir sur le tapis…

François KAMANO (6/10) : Un peu moins en vue que Malcom, François Kamano a quand même su se mettre en évidence. Passeur décisif sur le second but de Sankharé (33′), il a, à l’instar de ses coéquipiers offensifs, manqué trop d’occasions. Inspiré et en jambes, le Guinéen a fait parler sa pointe de vitesse, faisant passer une soirée difficile à la défense de Videoton. En revanche, il n’a pas su tromper le gardien adverse, malgré de nombreuses tentatives (3′ 23′ 46′ 71′ 73′). Averti sévèrement (61′), il n’est pas beaucoup revenu défendre, alors que Diego Contento en aurait bien eu besoin…

Les remplaçants :

Alexandre MENDY (=) : Un quart d’heure de jeu pour le nouvel attaquant bordelais, qui a souvent été dos au but, même s’il s’est montré sur un centre tir (90+2′).

Jaroslav PLASIL (-) : Entré tardivement dans la rencontre, Jaroslav Plasil a eu du mal à se mettre au diapason et a manqué la balle du 3-1 sur corner (88′).

L’entraîneur :

Jocelyn GOURVENNEC (4/10) : Encensé après sa première saison bordelaise, Jocelyn Gourvennec ne nous a pas convaincu sur cette première sortie. Le repositionnement (attendu) en défense centrale de Jérémy Toulalan n’est pas une grande réussite pour l’instant, et avoir fait partir Nicolas Pallois n’est peut-être pas l’idée du siècle non plus, même si bien sur, rien ne dit que le nouveau Nantais aurait fait mieux ! Au milieu, laisser Valentin Vada sur le banc reste une petite énigme surtout vu la dernière saison réussie de l’Argentin. Pour cette première sortie, mettre du sang neuf plus tôt aurait été intéressant et se servir de ses 3 changements, pas du luxe, surtout vu la deuxième période plutôt poussive.

La Rédaction




Laisser un commentaire